Actualités

 
 
 
          

 

 

Salon du livre de Paris 2014 : les écrivains de Shanghai à l’honneur

par Brigitte Duzan, 13 février 2014

      

Les 21, 22, 23 et 24 mars prochains, la littérature shanghaienne sera en vedette au Salon du livre de Paris car, pour cette 34ème édition, c’est Shanghai qui est la ville invitée du Salon.

       

La manifestation prendra une importance particulière puisqu’elle se tiendra dans le cadre des commémorations du cinquantenaire des relations

 

Le Salon du livre 2014

diplomatiques  entre la France et la Chine, en  partenariat avec le S.P.P.A (Shanghai Press & Publication Administration) et l’Institut français.

       

Une délégation de dix-sept écrivains est attendue pour l’occasion, partagée de façon à peu près égale entre écrivains hommes et femmes : neuf d’un côté, huit de l’autre.

       

Li Er

 

Parmi les neuf écrivains hommes de la délégation, on note la présence de Bi Feiyu (毕飞宇) et Liu Zhenyun (刘震云) qui, s’ils sont célèbres, ne sont pas spécifiquement shanghaïens. Quant à Li Er (李洱), il est, comme Liu Zhenyun, écrivain du Henan, mais a fait ses études à Shanghai ; il est surtout l’un des écrivains chinois les plus originaux du moment et la traduction de son premier roman, par Sylvie Gentil, va paraître chez Philippe Picquier au même moment.

        

Le Salon est l’occasion d’une réédition de la traduction en français, chez Philippe Picquier encore, du premier roman de Sun Ganlu (孙甘露), « Respirer » (《呼吸》), mais Lu Nei (路内) mériterait lui aussi d’être traduit. Quant aux quatre autres écrivains masculins, ils sont moins connus et le Salon sera justement l’occasion de les découvrir. Cheng Xiaoying (程小莹) et Xiao Bai (小白) sont deux natifs de Shanghai ; le second a fait parler de lui récemment avec la publication d’un roman d’espionnage – « Concession » (《租界》) - qui se passe dans les concessions étrangères de Shanghai dans les années 1930.

      

Il faut leur ajouter le poète et essayiste Zhao Lihong (赵丽宏), vice-président de l’Association des écrivains de Shanghai, et enfin Jin Yucheng (金宇澄), dont le dernier roman, « Fleurs » (《繁花》), a suscité autant d’intérêt que de controverse, étant écrit en dialecte de Shanghai, mais un dialecte revu et corrigé par l’auteur pour pouvoir être compris par les lecteurs ne le parlant pas.

      

Les écrivains femmes, quant à elles,

 

Jin Yucheng

comptent bien sûr dans leurs rangs la présidente de l’Association des écrivains de Shanghai,

      

Zhou Jianing

 

Wang Anyi (王安忆), et, à ses côtés, l’autre célèbre romancière de Shanghai de la même génération, Chen Danyan (陈丹燕). Parmi les auteurs plus jeunes, à découvrir, on attend Teng Xiaolan (滕肖澜), Zhu Xiaolin (朱晓琳) et Zhou Jianing (周嘉宁), fondatrice du précurseur des nouveaux magazines littéraires, Li/Newriting (《鲤》).

       

Par ailleurs, la délégation comporte deux romancières connues comme auteurs de livres pour enfants - Qin Wenjun (秦文君) et Huang Beijia (黄蓓佳), dont deux livres ont déjà été traduits en français – ainsi que la traductrice de littérature française Yuan Xiaoyi, traductrice, entre autres, de Le Clezio et Marguerite Duras, et auteur de thèses et essais sur la traduction littéraire.

       

Les quatre journées du Salon seront émaillées de rencontres et débats qui s’annoncent des plus intéressants.

       

      

      

      

      

 

 

 

     

 

 

 

© chinese-shortstories.com. Tous droits réservés.