Actualités

 
 
 
     

 

 

« Folding Beijing » de Hao Jingfang remporte le prix Hugo !

par Brigitte Duzan, 23 août 2016

 

Un an après Liu Cixin (刘慈欣) [1], c’est un autre auteur chinois de science-fiction qui remporte le prix Hugo, en l’occurrence Hao Jingfang (郝景芳), et non pour un roman, mais pour une nouvelle – novelette selon la terminologie anglaise : « Folding Beijing » (北京折叠). C’est quand même une surprise, même si elle affirme le contraire, car parmi les finalistes figurait … Stephen King.

 

Traduite par le grand spécialiste de science-fiction qu’est Ken Liu, la nouvelle est une sombre histoire d’inégalité et d’injustice à Pékin, sur fond de stagnation économique et de chômage provoqués par l’automatisation de la production et les progrès technologiques. Jusque-là, c’est à peine de la science-fiction.

 

Mais Hao Jingfang imagine un monde où les gens vivent dans trois sphères différentes, repliées sur elles-mêmes, en

 

Hao Jingfang recevant le Hugo Award

avec le traducteur Ken Liu

 

Folding Beijing (édition originale en chinois)

 

fonction de leur statut social, et où les ouvriers non qualifiés sont peu à peu remplacés par des robots. Elle va jusqu’à offrir une solution à la crise, une solution parmi d’autres, et sans doute pas la pire. 

 

Elle a écrit sa nouvelle en trois jours, en 2012, et elle a été publiée en chinois en 2014. En fait, si elle a été rédigée aussi vite, c’est que le sujet lui est particulièrement cher. Elle dit même vouloir écrire une histoire de l’inégalité. C’est un problème qui la préoccupe depuis longtemps ; quand elle était étudiante de physique, elle a tenté de résoudre les courbes de distribution de revenus aux Etats-Unis en appliquant des formules de physique. Elle s’est demandée comment on pouvait en expliquer l’origine et si c’était un problème universel. En tout cas, c’est un problème fondamental dans toute l’histoire de la Chine.

 

Et non seulement c’est un problème qui lui est cher et la préoccupe, c’est aussi celui sur lequel elle travaille quotidiennement. En effet, elle n’écrit pas à plein temps ; elle travaille pour la Fondation de recherche sur le développement de la Chine, où elle est entrée en 2012 après avoir obtenu son doctorat d’économie, à l’université Qinghua, à Pékin.

 

« Folding Beijing » devait lui courir dans la tête depuis un certain temps ; elle a fini par s’assoir pour l’écrire. Mais on peut se demander si la

 

Le prix

nouvelle vaut bien le prix qui vient de lui être décerné.

 

 

Le texte chinois et la traduction de Ken Liu sont en ligne :

- le texte chinois : http://site-836743-9773-4081.strikingly.com/blog/7e8dbc06611

- la traduction : http://uncannymagazine.com/article/folding-beijing-2/

 

 


[1] Le prix Hugo lui a été décerné en 2015 pour la traduction du premier volet de sa trilogie des « Trois corps » (《三体》)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

     

 

 

 

© chinese-shortstories.com. Tous droits réservés.