Auteurs de a à z

 
 
 
            

 

 

Ni Kuang 倪匡

Présentation

par Brigitte Duzan, 21 mars 2014

    

Ni Kuang est l’auteur prolifique de romans de wuxia et de science-fiction, mais il est surtout connu pour ses quelque trois cents scénarios. Ami des grands romanciers de wuxia Gu Long (古龙) et Jin Yong (金庸) dont il a adapté les œuvres pour Chor Yuen (楚原) et Chang Cheh (张彻), entre autres, Ni Kuang est le grand scénariste des films de wuxia à Hong Kong à partir de la fin des années 1960, puis des films de kungfu, et en particulier des comédies kungfu à partir de 1975.

     

Il est considéré comme l’un des « quatre grands talents de Hong Kong » (香港四大才子之一) (1).

     

De Shanghai à Hong Kong

     

De son vrai nom Ni Cong (倪聰), Ni Kuang (倪匡) est né le 30 mai 1935 à Ningbo, dans le Zhejiang, mais a grandi à Shanghai où est née sa sœur cadette, la romancière Ni Yishu, ou Yi Shu (倪亦舒/亦舒).

 

Ni Kuang

    

Rédacteur de condamnations à mort

     

A l’âge de seize ans, en 1951, il entre dans l’Armée de Libération, et il est envoyé en Mongolie intérieure où il est affecté à un poste dans la sécurité publique. Son travail consiste à rédiger des avis de condamnations à mort. Il est surpris par les chefs d’accusation invoqués, qui, pour la plupart, ne lui semblent pas mériter la peine de mort, la principale étant « propriétaire terrien », et la majorité regroupées dans la catégorie « autres ». Il n’ose rien dire, par crainte pour sa propre vie, mais n’en pense pas moins.

     

1957 : Fuite à Hong Kong                

     

En 1957, las de cette vie très dure, et craignant en outre les persécutions politiques, il réussit à passer à Hong Kong par Macao, après une fuite de trois mois pendant laquelle il survit en mangeant des souris, des fourmis et du coton. On comprend qu’il soit resté violemment anti-communiste toute sa vie.

 

Ni Kuang jeune, en Chine populaire

    

Arrivé dans la colonie britannique, il travaille pendant la journée sur un site de construction, tout en suivant des cours du soir à l’université. Un jour, ayant lu quelques articles dans un journal, il se dit qu’il peut faire aussi bien et se lance dans l’écriture ;  ses articles sont bientôt publiés dans divers journaux.

     

Il publie l’année suivanteson premier roman, « Enterré vivant » (《活埋》), qui dépeint les atrocités de la réforme agraire dont il a été témoin. Mais il n’atteint une certaine notoriété que lorsqu’il commence à écrire des romans de science-fiction, en 1962.

     

Romancier et scénariste à Hong Kong

     

Ni Kuangest connu à Hong Kong auprès d’un certain public, surtout jeune, pour ses écrits de science-fiction,mais ce sont ses romans et surtout ses scénarios de wuxia qui lui ont valu la célébrité.

     

Science-fiction

     

La série Wisely

 

Ses romans qualifiés de science-fiction sont plutôt des histoires mystérieuses dans lesquelles des extra-terrestres, ou des démons déguisés en extra-terrestres et vice-versa, sont les éléments expliquant l’irruption de l’irrationnel dans le monde fictionnel de son imagination.

     

Il a créé deux héros, Wisely ou Wesley (斯理) et Yuan Zhenxia (原振), au centre de ses séries les plus célèbres (2), qui ont donné lieu à des adaptations télévisées et cinématographiques. On peut y rajouter une série qui tient plutôt du récit d’aventure, bordant sur le wuxia : la série de Hua Mulan (《女黑侠木兰花系列》).

     

Wuxia

     

Dans la deuxième moitié des années 1960, à un moment où le roman de wuxia est à la mode à Hong Kong, Ni Kuang écrit une vingtaine de romans de ce genre, mais le meilleur est à rechercher dans ses nouvelles.

     

Le plus important de sa carrière, cependant,  débute en 1967, avec son scénario pour le grand succès de Chang Cheh (张彻), « The One-Armed Swordman » (独臂刀》). Ni Kuang va ensuite collaborer avec Chang Cheh pour co-écrireavec lui quasiment tous les scénarios de ses films, dont de

 

Ni Kuang et l’autre « grand talent » de Hong Kong, Chua Lam

nombreuses adaptations de romans de Jin Yong.

       

Ni Kuang a aussi collaboré avec l’autre grand réalisateur de films de wuxia de la Shaw Brothers, Chor Yuen (楚原); ses scénarios pour lui sont surtout des adaptations de romans de l’écrivain taïwanais Gu Long, qu’il avait rencontré à Taiwan lors d’un colloque littéraire parce qu’ils avaient le même éditeur.

     

Avec sa sœur Yi Shu en 2013

 

Par ailleurs, en 1972, Ni Kuang est l’auteur du scénario de « Fist of Fury », ou « La fureur de vaincre » (精武门), créant pour l’occasion le personnage de Chen Zhen (陈真), resté dans la légende pour l’interprétation de Bruce Lee, mais le film fut l’objet ensuite de nombreux remakes, dans lesquels le rôle fut interprété par d’autres acteurs, comme Jet Li ou Donnie Yen.

     

En 1975, c’est encore Ni Kuang qui est l’auteur du scénario de « Spiritual Boxer » (神打), réalisé par Liu Chia Liang / Lau Kar Leung (刘家良), qui marque le début de la comédie kungfu.

     

Le dernier scénario de Ni Kuang date de 1989 : c’est celui du fameux film réalisé pour Chang Cheh (张彻) par

John Woo (吴宇森) assisté de Wu Ma (午马) et produit par Tsui Hark : « Just Heroes » (《义胆群英》).

        

Départ aux Etats-Unis et retour

     

En 1992, inquiet de la perspective incertaine offerte par la rétrocession du territoire de Hong Kong à la Chine continentale, prévue pour 1997, Ni Kuang part avec son épouse aux Etats-Unis où il continue sa carrière littéraire.

     

En 2006, cependant, son épouse ne s’habituant pas à la vie américaine (dit-il), il revend leur maison de San Francisco, et revient à Hong Kong où il réside toujours.

 

Ni Kuang avec son épouse, son fils et sa bru

     

 

     

Notes

(1) Aux côtés de Jin Yong (金庸), du compositeur de cantopop et scénariste James Wong (黄沾), et de l’écrivain et producteur Chua Lam (蔡澜).

(2) La série de Wesley, textes chinois : http://www.weisili.com/

La série Yuan Zhenxia : http://book.kanunu.org/book/5126/

 

     

 

 

 

 

 

 

     

 

 

 

© chinese-shortstories.com. Tous droits réservés.