Auteurs de a à z

 
 
 
          

 

 

Lu Yanzhou 鲁彦周

Portrait rapide

par Brigitte Duzan, 12 décembre 2012

        

Ecrivain, dramaturge et scénariste, peu connu hors de Chine, Lu Yanzhou a surtout écrit des romans et nouvelles qui ont pour toile de fond l’histoire de sa région natale au cours de la quarantaine d’années entre le début des années 1930 et la fin de la Révolution culturelle.

        

Il est le premier à avoir évoqué dans ses écrits les conséquences du mouvement anti-droitiers de 1957, dans sa nouvelle « La légende du mont Tianyun » (《天云山传奇》), publiée en 1979. Il se distingue donc des écrivains de l’époque rattachés au mouvement dit de la « littérature des cicatrices » dont les récits ne concernent que les années de la Révolution culturelle ; il est à rapprocher de Zhang Xianliang (张贤亮) qui abordera le sujet quelques années plus tard, mais à partir de son expérience personnelle.

       

Eléments biographiques

        

 

Lu Yanzhou en 2005

Lu Yanzhou (鲁彦周) est né le 3 octobre 1928 à Chaoxian (巢县), aujourd’hui la ville de Chaohu, dans la province de l’Anhui (安徽省巢湖市).

       

Il participe à l’action révolutionnaire en 1948. En 1950, il est nommé rédacteur à la revue « Lettres et arts du nord de l’Anhui » (《皖北文艺》) (1).

       

Il commence à écrire en 1954 et devient écrivain professionnel deux ans plus tard. En 1959, il entre à la branche de l’association des écrivains de Chine de la province de l’Anhui, et devient vice-président de l’association provinciale des dramaturges.  Il devient aussi vice rédacteur en chef de la revue « Qingming »  (《清明》杂志). Il entre au Parti en 1960.

       

Des fleurs de poirier telles

des flocons de neige

 

Au milieu des années 1950, il commence à écrire des scénarios, activité qu’il reprendra au début des années 1980. Sa notoriété vient essentiellement des adaptations cinématographiques de ses œuvres, et en particulier du film réalisé par Xie Jin (谢晋) en 1980 : « La légende du mont Tianyun » (《天云山传奇》), adapté de la nouvelle éponyme, de taille moyenne, publiée en 1979 qui a obtenu cette année-là le prix de la meilleure nouvelle dans cette catégorie (2).

       

En 2005, bien que malade, il termine un dernier roman, « Des fleurs de poirier telles des flocons de neige » (《梨花似雪》) qui revisite l’histoire de sa région natale des années 1930 à 1970 à travers la vie de trois sœurs.

        

Il s’est éteint le 26 novembre 2006, à l’âge de 78 ans.

        

Principales oeuvres

        

Les principales œuvres de Lu Yanzhou ont été adaptées au cinéma, sur ses propres scénarios - scénarios qui ont été primés à de nombreuses reprises et dont un recueil a été édité (《鲁彦周电影剧本选集》).

        

1957  « Le Chant du phénix »   (《凤凰之歌》) : célèbre film en noir et blanc de Zhao Ming (赵明) tourné aux studios de Shanghai, avec l’actrice Zhang Ruifang (张瑞芳)dans le rôle principal.

1958 « Au bord de la rivière » (《三八河边》) : film de Huang Zumo (黄祖模), également tourné à Shanghai, avec la même actrice.

1961 « Vent et neige sur le mont Dabié » (《风雪大别山》) : autre film de Huang Zumo (黄祖模), sur une histoire qui se passe pendant la guerre, entre 1929 et 1949, avec une forte charge émotionnelle, surtout à la fin, lorsque les deux personnages principaux, une mère et sa fille qui ont été séparées par les combats, se retrouvent … place Tian’anmen.

1980 « La légende du mont Tianyun » (《天云山传奇》)

 

Le film « Le chant du phénix » (1957)

de Xie Jin (2). Le film remporta les prix du meilleur film, du meilleur réalisateur, de la meilleure photographie et de la meilleure direction artistique lors de la première édition des prix du Coq d’or, en 1981.

1983 « Liao Zhongkai » (《廖仲恺》), film de Tang Xiaodan (李晓丹), sur un personnage célèbre

 

A la recherche de l’Armée rouge

 

et original de l’histoire chinoise, né en 1877 à San Francisco d’un père qui avait cinq femmes et vingt cinq enfants, étudiant à Hong Kong puis au Japon, devenu l’un des plus importants membres du Guomingdang en 1925 à la mort de Sun Yat-sen dont il tenta de poursuivre la politique, contre les tenants de l’aile droite du Parti ; mais son assassinat fin août 1925 laissa la voie libre à Chang Kai-shek et Wang Jingwei.

       

Lu Yanzhou a cependant aussi écrit une série de nouvelles (« Fleurs de pêchers dans le vent » (《桃花风前》), un premier roman (« Les clochettes de la vieille pagode » (《古塔上的风铃》), suivi de nombreux autres, un livre pour enfants qui fait partie des petits classiques rouges, « A la recherche de l’Armée rouge » (《找红军》), ainsi que des pièces de théâtre et des essais.

       

 

        

        

Notes

(1) wǎn est l’autre nom de la province de l’Anhui.

(2) Sur Xie Jin et ce film voir : www.chinesemovies.com.fr/films_Xie_Jin_legende_du_mont_Tianyun.htm

        

        

 

 

 

 

     

 

 

 

© chinese-shortstories.com. Tous droits réservés.