Auteurs de a à z

 
 
 
     

 

 

Lo Yi-chin 駱以軍

Présentation

par Brigitte Duzan, 19 octobre 2016  

 

Né en 1967 à Taipei, dans une famille venue de l’Anhui, Lo Yi-chin a écrit des nouvelles à la fin des années 1980, puis des romans ainsi que essais et des chroniques pour les journaux. Enfant unique d’immigrants chinois venus du Continent, il est connu pour le style et les structures complexes de ses récits, ainsi que pour leurs thèmes sombres. Ils racontent pour la plupart des histoires familiales douloureuses où la mort et l’abandon sont omniprésents, semblant prouver ce que prétendait Walter

 

Lo Yi-chin

Benjamin : que la mort est la force motrice de tout grand écrivain. 

 

Lo Yi-chin dépeint une vie quotidienne nimbée d’absurde, avec sensibilité et érudition. Mêlant héritage classique et histoire politique de Taïwan et de la Chine continentale, il exprime aussi les émotions complexes qui affleurent dans la ligne de partage entre ces deux mondes soudain divisés.

 

« L’Hôtel Xixia » (《西夏旅館》)

 

Généralement considéré comme son roman le plus représentatif, « L’Hôtel Xixia » (《西夏旅館》), paru en 2008 et couronné du prix Hongloumeng en 2010, combine éléments de science-fiction et traits de littérature post-moderne. « L’Hôtel Xixia » conte une histoire de trauma et de rédemption, de migration et de recherche des racines, en mêlant deux lignes narratives distinctes : l’histoire de la disparition, au 13ème siècle, de la dynastie des Xixia ou Xia de l’Ouest (西夏), et une parade de spectacles grotesques dans un hôtel en décadence.

 

Selon Chen Sihe, président du jury du prix Hongloumeng, « en mêlant confession personnelle et narration nationale, réalisme magique et fiction érotique, humour noir et mélancolie, l’auteur dépeint la Chine moderne sous ses aspects les plus complexes et intrigants, dans une langue éblouissante, une structure labyrinthienne et une imagerie kaléidoscopique ».

 

Son roman « Far Away » (《远方》), publié en 2003, est en cours de traduction, par Jeremy Tiang.

 

Extrait (en chinois) et traduction (en anglais) : https://www.arts.gov/writers-corner/bio/jeremy-tiang

 

Lo Yi-chin a publié des recueils de courts récits évoquant la vie de tous les jours sur un ton plus léger, comme "Mes petits garçons" (《小兒子》), publié en 2014.

 

Publiée dans Ink en 2015, la nouvelle « Consonne » en est un exemple : c’est l’histoire d’un chien….

 

 

A lire en complément

 

« Consonne »《字母》traduit parLise Pouchelon

Traduction parue dans Jentayu hors-série Taïwan, octobre 2016, pp. 101-116.

 

 

  

 

 

 

 

     

 

 

 

© chinese-shortstories.com. Tous droits réservés.